Goma : L’OMEC-NK plaide pour la loi sur la dépénalisation des délits de presse

C’est pendant  la commémoration de la « journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes » célébrée ce vendredi 2 Novembre à Goma, que le représentant de l’Observatoire des Médias Congolais (OMEC) au Nord-Kivu, a présenté  l’état de lieu de la situation sécuritaire des journalistes à l’Est de la RDCongo.

« Sur les 121 cas d’agressions, d’incarcérations, d’interpellations, de la libre circulation de l’information et des menaces aux journalistes répertoriés dans le pays, le Nord-Kivu en a obtenu 20 cas après Kinshasa qui en a eu 54, a martelé Benx KATONDJI, représenté de l’OMEC au Nord-Kivu », en ajoutant, je cite: « Nous estimons que la RDC devrait déployer plus d’effort pour avoir des instruments juridiques pour sécuriser les journalistes, ici nous pensons à la loi sur la dépénalisation des délits de presse ».

Le Nord-Kivu a occupé la deuxième place après Kinshasa, des provinces affectées par les violations des droits des journalistes  selon le rapport de l’ONG Journaliste en Danger de l’année 2018.

Input your search keywords and press Enter.